PRIME COVID 19 ….

PRIME COVID 19….  

NOUS EXIGEONS LE RESPECT DES ENGAGEMENTS PRIS !

 

Le 17 avril 2020, une prime exceptionnelle de 30 euros par journée travaillée, du fait de la mobilisation des agents amenés à déroger aux mesures de confinement strict mis en place dans le cadre de la crise sanitaire COVID_19, était validé par le Comité Technique commun.

 

Un engagement y a été pris d’envisager, lors d’un Comité Technique suivant, l’attribution d’une prime exceptionnelle pour les agents en « travail à domicile » en horaires « atypiques » (hors horaires de bureau, dimanche, jours fériés …).

 

Le rapport voté en Comité Technique précisait « la période de référence débute le 16 mars, jour de renforcement des mesures de confinement prises par l’employeur, » …  » jusqu’au 10 mai 2020 inclus « .

 

Lors du Conseil Municipal du 18 mai dernier, Madame La Maire annonce :

  • la réduction de la période d’attribution de cette prime exceptionnelle qui ne débute qu’à partir du 17 mars après-midi,
  • l’octroi d’une prime forfaitaire de 500 euros pour 21 agents (R.H, DRH, DG, …).C’est inacceptable !  Aucun échange avec les Organisations syndicales.Il a été fait miroiter un Comité Technique commun pour définir les critères d’attribution, le montant, les bénéficiaires d’une prime forfaitaire. Qu’en est-il ?En effet, la moyenne de la prime versée aux agents en PRESENTIEL ne s’élève qu’à 360 euros, qu’elle est plafonnée          à 1 000 euros. Montant maximum que seuls 132 agents vont percevoir !. Nous aimerions bien savoir combien vont rapporter les congés obligatoires, les RTT supprimés ?Mais d’où sort cette « cagnotte », alors que nos revendications salariales lors des négociations sur les PPCR et RifSeep n’ont pas abouti faute de finances suffisantes et du plafonnement des dépenses de fonctionnement ? Pour le Comité Technique commun de vendredi prochain, la CGT et l’UGICT CGT demandent :
  • Notre employeur nous annonce un total de 1 100 000 euros pour cette prime.
  • Comment accepter cette prime de 500 euros, au final plus « élevée » que les 30 euros/jours dont bénéficieront les agents en présentiel ?
  • Les engagements pris ne sont pas tenus.
  • Quel déni de dialogue social.
  • Irrespectueux, injuste voir injurieux pour nous tous.
  • que ce dossier soit proposé pour AVIS et NON pour « information » comme présenté hier,
  • une nouvelle version du rapport amendé,
  • un réel temps démocratique autour des modalités d’attribution de ces primes.Nous attendons également les éléments relatifs concernant la valorisation du travail du dimanche, des samedi, des jours fériés, des heures supplémentaires, dans toutes les directions et services en vue d’une réelle harmonisation des pratiques et la fin du seuil des 15 dimanche extrêmement défavorables pour trop d’agentes.
Imprimer cet article Télécharger cet article