52 ieme congres de l’UD a Liffré …

Ille-et-Vilaine. Du changement à la tête de la CGT

Loïc Morel, secrétaire départemental de la CGT depuis 10 ans, passera la main en novembre. Ce qui n’empêche pas le syndicat d’être à l’offensive pour cette rentrée.

Il aura combattu trois présidents, cinq premiers ministres et ses kilomètres parcourus en manifestation se comptent sans doute en centaines. Secrétaire de la CGT en Ille-et-Vilaine depuis 2008, Loïc Morel a décidé de passer la main lors du 52e Congrès du syndicat bretilien, qui se déroulera les 22 et 23 novembre prochains, à Liffré.

« Ce sera l’occasion de renouveler la direction de l’union départementale », espère Loïc Morel. « Je ne me porte pas candidat car il faut faire de la place aux jeunes et aux femmes ». Le futur ex-secrétaire départemental se refuse à donner le nom d’un(e) éventuel(le) successeur et insiste sur le caractère collégial de la direction du syndicat.

Difficulté à mobiliser


D’ici là, la CGT a du pain sur la planche, à commencer par l’organisation de la manifestation du 9 octobre prochain contre la politique sociale du gouvernement, lancée à l’unisson avec FO, l’Unef et l’UNL. « Dans l’unité la plus large possible », lance Loïc Morel, remonté contre la volonté d’Edouard Philippe de geler un bon nombre de prestations sociales, de supprimer 4 500 postes l’année prochaine dans la fonction publique ou encore de réformer le système des retraites.

Mais le militant ne cache pas qu’il se pose des questions sur la suite du mouvement.

« Nous devons tirer les leçons du premier semestre », confie-t-il, en référence à l’échec des syndicats à faire reculer la réforme de la SNCF. « Il faut travailler à ancrer d’avantage la mobilisation dans les entreprises et faire converger les mots d’ordre. La CGT a un capital sympathie auprès des salariés qui, pour la plupart, ne soutiennent pas la politique du gouvernement. Mais cela ne se traduit pas par une mobilisation de masse ».

Elections dans la fonction publique

 

Autre dossier sur la table : la mise en place du prélèvement à la source, en janvier 2019. Et là encore, la CGT n’est pas tendre avec la réforme du gouvernement. D’après le syndicat, elle n’est prête ni sur le plan réglementaire, ni sur le plan informatique et encore moins du côté de la formation des agents. « On va aggraver encore plus le sentiment d’injustice et d’incompréhension face à l’impôt », pointe Loïc Morel.

Juste avant le big bang fiscal, un rendez-vous capital est inscrit en lettres rouges sur l’agenda de la CGT : les élections professionnelles au sein de la fonction publique, qui se tiendront du 29 novembre au 6 décembre prochain. Près de 110 000 agents en Ille-et-Vilaine sont appelés au vote. Le syndicat est toujours le premier chez les fonctionnaires et espère bien le rester, alors qu’il est passé derrière la CFDT dans le privé.

 

                                                                                                        

(photo) Secrétaire générale CGT Ville de Rennes, Rennes Métropole, CCAS Kristine Lesure et Secrétaire Ugict cadre  Philippe Chavroche ainsi que qu’une délégation de délégué avec Philippe Martinez

Imprimer cet article Télécharger cet article