Soutien de la CGT pour les gilets jaunes

La CGT en grève à partir de jeudi pour soutenir les gilets jaunes

Social – Chiva

Silencieuse jusqu’à maintenant, comme l’ensemble des autres organisations syndicales, la CGT du centre hospitalier des vallées de l’Ariège (Chiva) a décidé de prendre position à propos du mouvement citoyen des «gilets jaunes». Après avoir évoqué le sujet lors d’une réunion de son bureau, lundi dernier, le syndicat a soumis ce point à l’ordre du jour de son assemblée générale de jeudi.

«Tout le monde a pu s’exprimer et il est ressorti de cette réunion que nous sommes d’accord avec beaucoup des revendications des manifestants. Mais en revanche, nous ne partageons pas les méthodes musclées qui ont parfois été utilisées, et sommes farouchement opposés aux propos et comportements d’extrême-droite, voire fascistes qui ont été constatés sur certains sites de manifestation», expliquent Manu Tellez et Virginie Frachon, respectivement secrétaire et secrétaire adjointe de la CGT-Chiva.

Reste qu’ils sont bien conscients que pour beaucoup d’agents de catégorie C employés dans l’établissement de soins, «les fins de mois sont difficiles». Le syndicat a donc déposé, vendredi après-midi, un préavis de grève illimitée à partir de jeudi prochain. «Nous allons fixer une date de rassemblement du personnel du Chiva avec des revendications en faveur des hôpitaux de proximité et des autres sujets, locaux et nationaux, sur lesquels le syndicat se bat depuis plusieurs années», annoncent les responsables de la CGT-Chiva. Ce rendez-vous sera alors «le point de départ à notre soutien aux gilets jaunes», ajoutent-ils en rappelant que la grève illimitée permettra «aux agents du Chiva qui le souhaitent de participer à ce mouvement».

Mais ce soutien ne signifie pas que le sigle de la CGT sera visible au milieu des gilets jaunes.

Imprimer cet article Télécharger cet article