Réforme des retraites : vers un système à points !!!

La refonte des régimes de retraite s’appuie sur « les mêmes droits pour tous pour un euro cotisé ». C’était l’un des grands axes du programme d’Emmanuel Macron. Et c’est la prochaine réforme du gouvernement.

 

La réforme des régimes de retraite est à l’agenda du gouvernement et elle ne sera pas la moindre. Jean Paul Delevoye, le haut-commissaire qui pilote ce projet à haut risque reçoit l’ensemble des syndicats mercredi prochain, 10 octobre. Emmanuel Macron a souvent répété le principe : faire en sorte qu’un euro cotisé donne les mêmes droits à tous. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Il y a 37 régimes de retraites différents

Niveau de cotisations, calcul des pensions, montant des retraites : tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Les règles diffèrent selon qu’on a été salarié du privé, fonctionnaire, agriculteur ou  travailleur indépendant. L’objectif c’est donc d’unifier le système de retraite en gardant 2 principes :
– conserver un régime par répartition. Cela veut dire que les actifs cotisent non pas pour leur futures retraites mais pour financer les pensions des retraités actuels.
– maintenir à 62 ans l’âge de départ légal. C’est l’âge à partir duquel on peut aujourd’hui toucher sa retraite à taux plein si l’on a suffisamment cotisé.       

Création d’un système universel

Les réformes précédentes ont joué sur des paramètres : repousser l’âge de départ et/ou augmenter la durée de cotisation mais sans modifier la philosophie du système. Mais ce que veut faire Emmanuel Macron, c’est moins une réforme que la mise en place d’un nouveau système : un système à points.

Aujourd’hui il faut accumuler des trimestres de cotisations. (172 par exemple pour ceux qui sont nés à partir de 1973). Une fois qu’on les a, le montant de la pension est calculé à partir du salaire des 25 meilleures années pour les salariés du privé. Pour les fonctionnaires, c’est sur les six derniers mois de traitement.

Mais à l’avenir, tout le monde sera soumis aux mêmes règles. Quelle que soit sa profession, on cumulera des points, en proportion de son niveau de salaire. Et au moment de partir en retraite, ces points seront transformés en pension en fonction de la valeur du point au moment du départ en retraite.

De nombreuses questions en suspens

Ce sont les détails techniques qui vont déterminer l’impact précis de la réforme. Et les questions sont nombreuses : Comment sera fixée la valeur du point ? Quelle articulation avec les retraites complémentaires ? Quelle nouvelles règles pour le calcul et le versement  des pensions de reversions ? Pour les périodes de chômage ? Pour la prise ou compte des enfants ?

Des questions mais aussi quelques certitudes qui se dessinent : Certes l’âge de départ ne sera pas légalement repoussé mais ce système à points risque d’inciter fortement à travailler plus longtemps, pour avoir une pension plus élevée. Enfin, cette réforme ne concernera pas les retraités actuels. Pas non plus ceux qui sont à 5 ans ou moins de la retraite. Pour tous les autres, on sait seulement que la transition entre les deux systèmes se fera sur 5 à 10 ans.

Imprimer cet article Télécharger cet article