Réforme de la SNCF : les syndicats font monter la pression

les syndicats font monter la pression

Le recours aux ordonnances devrait être entériné en Conseil des ministres. Cette annonce sera suivie par des décisions importantes de la part des syndicats et de la direction, dans ce contexte tendu la SNCF fêtera aussi son anniversaire.

La semaine risque d’être chaude à la SNCF. Alors que les les quatre syndicats représentatifs du groupe SNCF et de ses métiers (CGT, Unsa, SUD Rail, CFDT) ont prévu de se réunir le 15 mars pour décider s’il y aura une grève nationale reconductible, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT fait monter la pression ce lundi. «Nous souhaitons que le Premier ministre nous reçoive rapidement pour étudier notre rapport» déclare-t-il sur RTL précisant que «le plus tôt sera le mieux». Selon lui, si cette réunion n’avait pas lieu «cela montrerait le vrai visage du gouvernement». «S’il n’y a pas d’écoute du gouvernement, il y aura une menace adaptée» menace-t-il au micro d’Europe 1.

La CGT cheminots a d’ailleurs annoncé qu’elle planchait sur son propre rapport sur la SNCF, en espérant «réorienter les décisions du gouvernement» qui veut réformer le groupe public avant l’été.
C’est ce mercredi, en conseil des ministres, le gouvernement devrait également avoir officiellement recours aux ordonnances dans son projet de réforme de la compagnie ferroviaire. Concrètement, il est prévu que soit présenté un projet de loi d’habilitation. Selon les termes de l’article 38 de la constitution, lorsqu’il est habilité par le Parlement, et dans un cadre précis, le gouvernement peut prendre des mesures qui relèvent en temps normal de la loi. Le processus des ordonnances, déjà utilisé pour la réforme du Code du travail à la rentrée de septembre 2017, devrait permettre de mener le débat plus efficacement, et faire voter les grands principes de la réforme «avant l’été» selon le premier ministre Édouard Philippe.

Jeudi 15 mars, ce sera à nouveau à la direction de la SNCF de s’exprimer: elle devra dire au gouvernement comment elle compte mettre au point le «projet stratégique» qu’elle doit rendre au gouvernement le 1er juillet. Elle donnera «le menu: les thèmes, la méthode, le calendrier», comme l’a résumé M. Pepy.

C’est dans cette ambiance tendue que le groupe SNCF tiendra ce lundi une conférence de presse à l’occasion des 80 ans du groupe, né du rapprochement de différentes compagnies privées régionales le 1er janvier 1938. Les dirigeants de l’entreprise prendront la parole à «Ground Control», un espace branché singeant les codes berlinois, pour une commémoration forcément ancrée vers l’avenir.

 

SNCF : « L’emploi à vie devrait être la normalité », dit Martinez sur RTL

INVITÉ RTL – Le secrétaire général de la CGT, qui a envoyé un rapport de 70 pages pour une « vraie réforme » de la SNCF, attend d’être reçu par le gouvernement avant la réunion intersyndicale prévue le 15 mars.

Un blocage du pays est-il à attendre ? Alors que le gouvernement a affiché ses ambitions en matière de réforme de la SNCF, la gronde ne cesse de monter dans les rangs des syndicats. En première ligne ? Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Ce dernier a notamment envoyé un rapport de 70 pages à Édouard Philippe afin qu’une « vraie réforme » soit entreprise.

Et il espère bien être entendu alors qu’une réunion syndicale est prévue le 15 mars prochain afin de fixer la ligne de route de la contestation, avant une première journée d’action le 22 mars. « Nous attendons des nouvelles du Premier ministre. Il ne faut pas uniquement lire les rapports qui nous intéressent, il faut accepter la contradiction et nous souhaitons qu’il nous reçoive pour étudier le rapport », explique Philippe Martinez, invité de RTL.

« Quelqu’un qui prône le dialogue et la concertation, ça me paraîtrait une évidence qu’il reçoive la CGT et qu’il discute des propositions de la CGT, poursuit-il. Je me fie à ce qu’il dit, mais si ce n’est pas le cas, ça montrerait le vrai visage du gouvernement ». Une telle position et une telle attitude remettrait en cause « l’idée même du dialogue et de l’écoute ».

 

Imprimer cet article Télécharger cet article